Pourquoi la domination soft intervient-elle dans le processus de détente ?

La domination soft figure parmi les pratiques sadomasochistes les plus tendance, bien qu’elle soit toujours taboue. Elle varie d’une personne à une autre et prend souvent des tournures particulières qui conduisent à la détente.

Lors de cette pratique exotique basée sur une relation dominé/dominateur, les protagonistes utilisent des objets. Ceux-ci servent à procurer du plaisir aux deux parties prenantes. Par ailleurs, lors d’une séance de domination soft, l’organisme humain sécrète des hormones qui concourent à la détente.

Qu’entendre par domination soft ?


domination soft et detente

La domination soft est un ensemble de terminologies regroupées sous l’acronyme BDSM. Ce dernier se décline en quatre mots que sont :

  • Le bondage ;

  • La domination ;

  • La soumission ;

  • Le masochisme.

Cette pratique s’exerce entre deux personnes consentantes. À la base, elle a une connotation sexuelle impliquant une relation de dominé/dominant. Relation dans laquelle l’un des partenaires trouve son plaisir dans la violence reçue de l’autre.


De fait, la domination s’apparente comme un jeu érotique impliquant des scènes voluptueuses où résident une relation de servitude et de pouvoir. Sur la demande de certains clients, des instituts de relaxation comme celui-ci proposent ce service. Il s’avère tout de même indispensable de souligner que dans ces instituts cette pratique n’est clairement pas à but sexuel.


Domination soft et détente : quel rapport ?


La domination soft met en exergue beaucoup d’imagination pour que chacun des partenaires y retrouve du plaisir. Elle implique parfois l’utilisation de certains objets érotiques qui favorisent la détente et la relaxation.

Une pratique pour satisfaire ses envies


La pratique BDSM profite aux deux parties impliquées. C’est l’occasion rêvée pour eux d’assouvir leurs fantaisies et leurs désirs enfouis. Il s’agit également d’une expérience inouïe par laquelle les deux protagonistes ressentent des sensations insoupçonnées.


Par ailleurs, cette pratique sert à découvrir la personnalité cachée de son partenaire. Permettant ainsi de rendre plus intéressant ce moment d’intimité. En jouant à ces jeux de domination, peu importe les moyens empruntés :

  • Humiliation ;

  • Ordres ;

  • Fessées ;

  • Coups.

Les deux protagonistes lâchent prise, savourant ainsi un moment sensuel inédit. Ils se sentent alors détendus.


L’usage d’objets sensuels participe à la détente


Le champ des possibilités lors de cette pratique de domination/dominé est large. Tout un arsenal d’objets érotiques intervient comme cet article le souligne.


À titre d’exemple, citons les bandeaux, la lanière, le collier, les menottes, le martinet, etc. Ce dernier sert d’ailleurs à donner de légers coups ou à donner des coups plus douloureux. L’implication de la douleur, bien que cela paraisse contradictoire, procure un plaisir chez certains qui conduit à la détente.


Dans les faits, lors de cet acte sadomasochiste, les douleurs infligées activent certains circuits neuronaux. Ceux-ci secrètent l’endorphine et la dopamine qui sont des hormones euphorisantes, c'est-à-dire procurant de la détente.


Autres avantages de cette pratique


Hormis la détente, la domination soft en tant que pratique procure d’autres avantages. Elle permet en effet de :

  • Booster la confiance en soi : chaque partenaire est appelé à s’accepter tel qu’il est et à traiter l’autre convenablement. Contrairement à ce qui se pense, la domination n’a rien à avoir de dévalorisant. Elle permet plutôt de s’affirmer ;


  • Rompre avec la routine : appelé à se mettre dans la peau d’un personnage et de l’incarner, tant le dominé que le dominateur, tous deux rompent avec la routine ;


  • Améliorer la communication entre les partenaires : une séance de BDSM demande en amont une longue préparation et donc les deux partenaires doivent se parler. Ceci afin de fixer le rôle de chacun et se donner les éventuels mots de sécurités à utiliser.

Bien qu’avantageuse, la pratique BDSM se doit d’être fait avec grande délicatesse.


Nombre de méthodes concourent à l’obtention de la détente. Si chez certains atteindre cet état nécessite de la tendresse, d’autres ont besoin de douleur. Face à ces éléments, l’organisme ne fait d’ailleurs pas une grande différence. Il sécrète les mêmes hormones du plaisir. La domination soft participe par conséquent à la détente.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square