top of page

L’amour passionnel existe-t-il réellement ?

L’amour passionnel est l’idéal dont rêvent la majorité des personnes dans leur couple. Si ce sentiment est beau, il peut aussi être ravageur. Il rime dans nombre de cas avec peur, angoisses, mauvaise estime de soi et dépression. C’est un amour envahissant qui considère l’être aimé comme sa propriété. Toutefois, si certaines relations de ce type sont autodestructrices, d’autres s’épanouissent. Tour d’horizon dans l’univers de l’amour passionnel !


Quand l’amour devient une passion…


amour passionnel

L’amour passionnel, ce sentiment vif aux mille effets, n’a rien à avoir avec un simple coup de foudre. Il est si envahissant qu’on n’arrive plus à accepter l’absence de l’être aimé.

Une relation de ce type se caractérise par un désir physique intense et permanent de l’autre. Elle est très possessive et laisse peu de place au partage. De ce fait, on ne tolère pas que son conjoint ou sa conjointe passe du temps avec d’autres personnes.


À cela s’ajoute une jalousie maladive. Plus simplement, une relation passionnelle est une sorte d’addiction à l’autre. C’est une façon de vouloir le posséder. C’est la focalisation psychique sur l’autre, une exaltation des sentiments. Tout se ressent de manière puissante et intense. Bien qu’il soit rare, ce type d’amour existe et peut être néfaste pour les deux partenaires.


L’amour passionnel : un danger pour les partenaires ?


Quand l’amour se transforme en passion, la nocivité n’est jamais loin. Ce sentiment envahissant est destructeur. Chaque partenaire en demande trop à l’autre, si bien que cela devient insupportable.


La passion amoureuse est ravageuse quand elle s’enracine dans la peur de perdre l’autre. Elle peut également reposer sur la colère et l’excitation. Ces émotions sont nuisibles, car elles génèrent du stress et de l’anxiété.


Les personnes qui, sans fondamentalement, apprécier les sensations fortes, s’adonnent à ce type de relation finissent par y succomber. Elles développent en fait une dépendance affective pathologique. De ce fait, en cas de rupture avec leur partenaire, elles ont un mal étouffant à s’en remettre. D’autres tombent même dans une violente dépression et doivent nécessairement recevoir des soins spécifiques.


Ce type d’amour peut-il durer ?


Si l’amour passionnel est souvent autodestructeur, c’est parce que beaucoup n’arrivent pas à maintenir cette flamme. Ceux qui essaient utilisent des méthodes toxiques. La possessivité et la jalousie en font partie.


Ces dernières font rapidement basculer les conjoints dans un amour qui, malheureusement, n’en est plus un. Cela devient plutôt de la dépendance. Les conjoints, qui au départ avaient du mal à se quitter, finissent par se détester.


Malgré ces turbulences, certains couples parviennent à entretenir leur relation et à la faire perdurer. Dans leur histoire d’amour, il n’y a presque pas de souffrance en premier plan. Tout rime généralement avec la joie et le plaisir d’être ensemble. Comme dans les autres relations, cette passion peut être teintée de contrariétés, d’insécurité et de peur, mais ces sentiments sont mesurés.


La relation passionnelle, uniquement pour les jeunes ?


Une relation passionnelle est à même de naître à tout moment. Comme vous pouvez le lire sur cette page, l’âge ne la conditionne pas. Il peut toutefois définir son intensité. L’insouciance et la fougue propres à la jeunesse sont des facteurs très favorables à ce type d’amour.


Les personnes âgées, sauf quelques exceptions, sont moins enclines à ce sentiment. Pour cause, nombre d’entre elles ont déjà au moins une fois fait une telle expérience qui, malheureusement, s’est mal terminée. Elles se préservent donc par peur de retomber dans la déception.


Pour entretenir cette flamme envahissante qu’est l’amour passionnel, beaucoup emploient des méthodes destructrices. Cet amour passionnel, en principe si intense et beau, peut devenir nuisible, voire dévastateur.

Comentarios


Posts à l'affiche

Posts Récents

Archives

Rechercher par Tags

Retrouvez-nous

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
bottom of page